Mardi après-midi, des routes sinueuses, changent petit à petit de paysages, faisant penser au Gers et m’amènent à Monléon-Magnoac ! J’apprendrais plus tard que le Gers n’est qu’à une quinzaine de kilomètres,  impression vérifiée !

A mon arrivée, Eric est au jardin. Il me reçoit chaleureusement autour d’un thé, puis je l’accompagne préparer les levains. Je découvre un grand beau fournil, là aussi accueillant un magnifique gueulard ! Nicole nous rejoint, nous ferons toutes les deux, un duo de graissage de moules après le dîner !

Après une sympathique soirée de discussions, Nicole et Éric m’offrent pour la nuit une chambre d’amis, à leur image, très accueillante. Le lendemain matin, 8h30, le four chauffe déjà depuis 1h, nous commençons à pétrir avec Nicole, sous la houlette d’Eric qui nous donne les indications toutes notées dans sa tête ! Je suis impressionnée !  Sur la grande table centrale, une diversité de bassines nous attend, blés, grand épeautre, sans gluten, maïs, etc.

Je suis à la fois émue et ravie que Nicole et Eric aient bien voulu m’ouvrir leur fournil et partager avec moi une de leurs fournées, qu’ils ont commencées depuis 25 ans !

Nous continuerons nos multiples et passionnantes discussions commencées la veille. J’essaierai de me faire discrète pour ne pas les déconcentrer… c’est un sujet qui revient souvent, et j’essaie toujours de faire attention de ne pas déranger…. Par expérience, je sais que l’on fait facilement des erreurs avec une personne nouvelle dans le fournil… alors, petite souris !

Après une pause déjeuner, où je me serais régalée de galettes au sarrasin, comme rarement, merci Nicole !, nous redescendons  au fournil pour l’enfournement. Les pains se succèdent dans le four tout en discutant j’admire le geste sûr et je prépare déjà mon départ vers les terres landaises.

Ce n’est qu’un au revoir. Merci d’ouvrir les portes du partage depuis tant d’années ! Un moment suspendu dans le temps … Je reprends les routes gersoises, encore ravie de ces instants riches d’humains et de savoirs-faires.

 

Laissez un commentaire